Kéfir de lait fait maison

Prêtes en 24 h

Facile

Recette pour un litre de kéfir de lait

Ingrédients

ferments lyophilisés*
un litre de lait

*produit disponible en magasin

Préparation

- Versez un litre de lait à température ambiante (le sortir du réfrigérateur 15-20 minutes avant utilisation) dans un récipient adapté (une carafe, par exemple) ;
– Ajoutez 5 grammes de ferments pour kéfir et mélangez-les bien dans le lait ;
– Laissez reposer pendant au moins 24 heures dans un endroit pas trop chaud ou trop froid, la température optimale est d’environ 22-26 °C, en couvrant le récipient avec un chiffon. Pour un goût plus affirmé et une consistance plus onctueuse, laissez le maturer plus longtemps ;
– Mélangez doucement avec une cuillère ;
– Filtrez le kéfir avec une passoire pour récupérer les grains ;
– Laissez maturer au réfrigérateur pendant une ou deux heures avant de consommer.

Conservation :
Le kéfir peut être consommé immédiatement ou conservé pendant quelques jours au réfrigérateur dans un récipient fermé.

Les types de lait :
Tout type de lait peut être utilisé pour préparer le kéfir. Il suffit juste de suivre quelques indications.
– Lait UHT : à utiliser tel quel ;
– Lait frais et microfiltré : le faire bouillir et refroidir à température ambiante avant d’ajouter les ferments pour kéfir (le kéfir aura une consistance onctueuse) ;
– Lait cru : le faire bouillir et refroidir à température ambiante avant d’ajouter les ferments pour kéfir (le lait cru est ainsi stérilisé et le kéfir aura une consistance onctueuse).
Il est possible fermenter tous types de lait : de chèvre, de soja, de riz et sans lactose.

Refermentation :
Utilisez 6-8 cuillères de kéfir pour inoculer un litre de lait. Pour une fermentation efficace, il est conseillé d’utiliser le kéfir conservé au réfrigérateur pendant deux jours maximums.
Il est possible de refermenter le kéfir jusqu’à 9 fois ou plus. Le nombre de répétitions est directement proportionnel à la fraîcheur du kéfir utilisé pour l’inoculation.

Utilisation :
Le kéfir peut être savouré au naturel, ou en y ajoutant de la confiture de fruit, du cacao en poudre ou de la crème gianduia. Il peut être mangé avec des fruits frais, secs ou déshydratés, des céréales pour le petit-déjeuner, des graines. Excellent édulcoré avec du miel.

Conseils de préparation :
Le kéfir est un lait fermenté à boire, sa texture doit donc être liquide et onctueuse.
Après coagulation, la texture du lait ressemblera à celle d’un flan.
Pour une consistance liquide et onctueuse, le lait coagulé doit être mélangé, filtré dans une passoire et refroidi au réfrigérateur.
Le temps de maturation du kéfir est de 24 heures, mais il est possible de varier à son propre goût. La consistance du kéfir sera plus onctueuse avec une durée de fermentation plus longue (jusqu’à 48 heures), et plus liquide avec une durée de fermentation plus courte. La phase de fermentation affecte également le dégrée d’acidité et le goût du kéfir : une fermentation prolongée augmente l’acidité du produit.

Le goût et la consistance du kéfir varient aussi en fonction du type de lait utilisé : le kéfir sera plus onctueux et savoureux avec le lait entier, alors qu’avec le lait écrémé le kéfir résultera moins dense.

La température de fermentation est également très importante : la consistance du produit varie en modifiant la température de fermentation entre 18 et 30 °C. Des températures plus élevées produiront un kéfir légèrement plus dense, tandis que des températures plus basses produiront un kéfir plus liquide. Les températures supérieures à 30 °C et inférieures à 18 °C empêchent la croissance des ferments du kéfir et perturbent leur bon développement !
Ne pas laisser le lait en fermentation sur des surfaces qui vibrent comme les réfrigérateurs ou les machines à laver. En effet, les vibrations peuvent compromettre la coagulation du kéfir.

Pour la préparation, nettoyez bien tous les outils utilisés.

Si le résultat n’est pas satisfaisant, les raisons peuvent être les suivantes :
– La durée de fermentation est insuffisante. Augmenter le temps de maturation jusqu’à coagulation ;
– Une mauvaise qualité du lait. Le lait écrémé nécessite plus de temps pour coaguler, tandis que le lait entier produit un kéfir meilleur, plus onctueux et dense.

Si le kéfir obtenu contient beaucoup de sérum et/ou trop d’acide, les raisons peuvent être les suivantes :
– Le temps de maturation est trop long ;
– Les ferments dans le lait ont été mal mélangés.

Si le kéfir obtenu est légèrement onctueux, les raisons peuvent être les suivantes :
– La température ambiante est trop basse pendant la période d’incubation ;
– La durée de fermentation est trop courte ;
– L’utilisation d’un lait écrémé.

Si le kéfir obtenu est granuleux, avec beaucoup de sérum et/ou trop d’acide, les raisons peuvent être les suivantes :
– Le temps de maturation est trop long ;
– Les ferments dans le lait n’ont pas été mélangés.